Communication - Presse

Mozambique : les concessionnaires de GNL voient 40 millions de dollars de coûts recouvrables bloqués

Le Mozambique a jugé inéligible environ 40 millions de dollars (33,6 millions d'euros) de coûts recouvrables présentés par les concessionnaires de gaz naturel dans le nord du pays entre 2015 et 2017, a déclaré l'Institut national du pétrole (INP).

Au cours de la période considérée, les concessionnaires ont présenté 2 milliards de dollars de coûts liés aux dépenses classées comme recouvarbles au titre des contrats passés avec l'État.

“L’INP a terminé le processus de certification” et environ 2% “n’ont pas été considérés comme éligibles au recouvrement ; c’est-à-dire près de 40 millions de dollars américains, selon un rapport publié dans le journal « Noticias ».

Parmi les raisons de l'exclusion des 2% figurent “le non-respect des procédures comptables et financières établies dans les contrats de concession” et “le manque de documentation justifiant les coûts”.

Les concessions, situées dans le bassin de Rovuma, sont dirigées par Total (Zone 1) et Exxon Mobil et Eni (Zone 4) et bien qu'elles n'aient pas encore produit de gaz naturel, elles ont déjà réalisé un certain nombre de travaux de prospection et d'ingénierie.

La major pétrolière française Total a ralenti son projet en raison de l'insécurité à Cabo Delgado, mais maintient toujours ses prévisions de démarrage de production pour 2024, avec plusieurs composants d'infrastructure déjà construits sur la péninsule d'Afungi. C'est le plus gros investissement privé en cours en Afrique.

Le projet onshore de la zone 4 a été reporté sans date, et seul un plus petit projet d'extraction de gaz avec une plate-forme flottante (FLNG) est en bonne voie. Selon l'INP, un audit des coûts récupérables du projet FLNG, qui a vu le jour en 2017 et devrait commencer à produire l'année prochaine, est actuellement en cours.

Les audits prévus pour mai incluent les coûts récupérables pour les zones 1 et 4 du bassin de Rovuma et portent sur les exercices 2018, 2019 et 2020. L'INP finalise l'embauche d'un consultant indépendant délégué à la tâche.

Concernant le cas des coûts 2015, 2016 et 2017, dont le rapport a été publié ce mardi, le processus de certification a été mené avec l'aide de Bayphase, une société britannique

Les contrats de concession prévoient le recouvrement de certains coûts par le biais du droit à des quantités de gaz produites.

 

Source : clubofmozambique.com/news/mozambique-lng-concessionaires-see-40-million-in-recoverable-costs-blocked-lusa-186272/

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Campagne d'adhésion 2020-2021