Filipe Nyusi confère le pouvoir aux 11 secrétaires d'État, nommés dans le cadre de la gouvernance décentralisée

Les 11 secrétaires d'État provinciaux, nommés pour la première fois par le Président de la République dans le cadre de la gouvernance décentralisée, ont pris leurs fonctions aujourd'hui 24/01/2020. Filipe Nyusi leur a conseillé de connaître et maîtriser, en profondeur, « les instruments juridiques », notamment les lois n ° 7/2019 et 5/2019, tous deux du 31 mai, pour le succès de leurs fonctions.

Les règles en question établissent respectivement le cadre juridique de l'organisation et du fonctionnement des organes représentatifs de l'État dans la province et le contrôle de l'État auquel sont soumis les organes de gouvernance décentralisés provinciaux et les collectivités locales.

Filipe Nyusi a commencé le discours devant l'assermenté, rappelant le processus de réformes constitutionnelles introduites dans le pays, de l'Etat monopartite, en passant par l'institution du multipartisme aux réformes de consolidation de la démocratie et de la paix.

En tant que pionniers de la décentralisation mise en œuvre dans le cadre des accords politiques entre le gouvernement et la Renamo, les secrétaires d'État de la province doivent « s’appliquer en profondeur » au bon fonctionnement des institutions et à l'amélioration des services à la population.

Selon le chef de l'État, pour le succès des missions qui leur sont confiées, les officiers assermentés « doivent maîtriser les priorités de l'État, le plan quinquennal 2020-2024 du gouvernement, le plan socio-économique et d'autres instruments (…) ».

« Ouverture et dialogue (…), verticalité, intégrité », savoir « distinguer avec rigueur les intérêts publics et privés » sont d'autres valeurs et qualités que Nyusi entend voir dans les secrétaires d'État. « N’acceptez pas la bureaucratie. Ils ne rentrent pas chez eux en laissant une pile de documents à traiter le lendemain (...). Ils doivent avoir le temps de résoudre les problèmes des gens ».

« Ils doivent savoir s’articuler avec les organes centraux de l’État car (les secrétaires d’État) représentent la souveraineté. Il est de votre responsabilité de rechercher les meilleurs moyens "de surmonter les obstacles et" de connaître les devoirs des autres organismes provinciaux ".

Les dirigeants doivent également « savoir être, avoir un sens élevé de l'État, du professionnalisme », être guidés par « l’impartialité et l'équidistance. Valoriser les contributions du peuple, dans un esprit d'inclusion, sans discrimination ", a déclaré Nyusi, pour qui les réformes issues de la révision ponctuelle de la Constitution de la République, en 2018, sont une" réinvention de l'administration publique ".

Les 11 secrétaires d'État provinciaux nommés par le Président de la République sont Dinis Vilanculos (Niassa), Armindo Ngunga (Cabo Delgado), Mety Gondola (Nampula), Judith Mussácula (Zambézia), Stella Zeca (Sofala), Edson Macuácua (Manica), Ludmila Maguni (Inhambane), Amosse Macamo (Gaza), Vitória Diogo (province de Maputo), Sheila Afonso (ville de Maputo) et Elisa Zacarias (Tete).

Les secrétaires d'État de la province ont, entre autres compétences, pour guider la préparation du plan économique et social et le bilan d'exécution respectif dans les domaines de la représentation de l'État dans la province. Ils soumettent des rapports périodiques au gouvernement central sur le fonctionnement des services de représentation de l'État dans la province.

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Campagne d'adhésion 2020-2021