Communication - Presse  •  Interview

COVID-19 : "l'allégement fiscal" exclut environ 15 000 entreprises au Mozambique

Agostinho Vuma, le président de la Confédération des Associations Économiques du Mozambique (CTA) dit que le décret du Conseil des ministres 23/2020, qui approuve les facilités fiscales et douanières pour atténuer l'effet de Covid-19 sur les finances des entreprises, est «impraticable» pour la majorité des entreprises.

Vuma s'est plaint que le décret exclut un grand nombre d'entreprises nationales avec un chiffre d'affaires de plus de 2,5 millions de meticais.

"Nous estimons que 15 000 entreprises ont un volume d'affaires (supérieur à 2,5 millions de meticais) et ne bénéficieront donc pas de ces facilités fiscales gouvernementales", a déclaré le président de la CTA.

Bien que le décret en question suspend le paiement de certains impôts sur les sociétés jusqu'au premier trimestre 2020, Vuma affirme que "ces mesures ne peuvent pas être un allégement si elles ne relèvent pas de la classification du régime IRPC (impôt sur le revenu des sociétés) en raison de 2,5 millions de meticais de chiffre d'affaires ".

 " Les entreprises vont faire faillite, car nous sommes dans une situation pandémique qui ne connaît pas de fin. Ces mesures ne répondent pas aux principales préoccupations du secteur privé".

En ce qui concerne les mesures de politique monétaire adoptées par la Banque du Mozambique, avec la réduction du taux d'intérêt de référence, taux MIMO et d'une ligne de crédit de 500 millions de dollars américains pour les banques commerciales, le président a déclaré qu'il était nécessaire d'appliquer des «taux d'intérêt acceptables» dans ce contexte pandémique si les mesures devaient «sauver le secteur des entreprises».

"Cet argent (ligne de crédit de 500 millions de dollars US) ne se fait pas, car les banques commerciales n'agissent pas", a conclu Vuma.

DETTES D’ÉTAT AUX ENTREPRISES

Toujours dans le contexte de la décélération de l'activité économique causée par la pandémie de coronavirus, Vuma a déclaré que la CTA exhortait le gouvernement à continuer de payer les arriérés de la dette de l'État envers le secteur privé afin de soulager la pression sur les flux de trésorerie des entreprises.

En ce qui concerne les relations de travail, Vuma a déclaré que des négociations étaient en cours avec le gouvernement en vue de confier à l'Institut national de sécurité sociale (INSS) des ressources dans la banque commerciale à prêter à un taux d'intérêt de 5%.

Source: http://opais.sapo.mz/covid19-alivio-fiscal-exclui-cerca-de-15-mil-empresas-

Articles sur le même thème

Aucune actualité disponible.

Evénements sur le même thème

Aucun événement ne correspond à votre recherche

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Campagne d'adhésion 2019-2020